mardi, avril 21, 2009

Déclin de l'activisme des investisseurs institutionnels?

J'ai été plutôt surpris en lisant l'article de The Economist intitulé Flight of the Locus qui faisait état d'un retrait des investisseurs institutionnels activistes en ces termes:
Around the world, activist funds are on the back foot, performing poorly, facing investor withdrawals and struggling to assemble the financial firepower to take on new targets.
Selon cet article, la réduction des pressions des investisseurs institutionnels aura des effets sur l'espace discrétionnaire dont disposent les dirigeants. Ces effets sont à double tranchants:

As chief executives regain the freedom to manage, they may seize the opportunity to invest for the long term. But there is also a risk they will indulge in empire-building and roll back improvements in corporate governance.

Cet article s'ajoute à la série de textes du Report on Business qui notait la transformation du rôle de la caisse de retraite Teachers dans la gouvernance au Canada. Notamment, Derek DeCloet signalait que l'élimination dans les limites d'investissement étranger imposées aux caisses de retraite liées aux produits dérivés contribuaient à réduire l'intérêt et la capacité de Teachers de jouer un rôle de chef de file dans ce domaine.

Je trouve ces observations plutôt intriguantes, à un moment où le Say on Pay et le Majority Voting gagnent du terrain. D'autant plus que l'activisme m'a toujours semblé plus fertile dans les situations de difficultés économiques, alors que les rendements ne sont pas au rendez-vous. À suivre.

Aucun commentaire: