lundi, avril 06, 2009

Paradis fiscaux : la liste du G20 suscite perplexité et polémique

Les échos.fr, 6 avril 2009 - La liste de paradis fiscaux pouvant être sanctionnés à l'issue du G20 suscite perplexité et polémiques de la part des petits pays européens visés. Reste aussi à déterminer les sanctions applicables (ici).

La publication de listes "noire" et "grise" de pays insuffisamment coopératifs en matière de lutte contre l'évasion fiscale (ici) et susceptibles d'encourir des sanctions a été saluée comme un accomplissement essentiel du G20 de Londres, jeudi, et qualifiée même de "bénédiction" par l'ONG Transparency international. Mais les critères de sélection s'avèrent, aux yeux de leurs détracteurs, à peu près aussi opaques qu'un compte bancaire aux îles Caïmans. Ce qui a suscité ce week-end une levée de boucliers de certains pays européens mis à l'index, Belgique, Suisse et Luxembourg, scandalisés d'être associés à des paradis bancaires notoires, et qui soulignent que les grandes puissances vertueuses ne sont pas les dernières à pratiquer le secret bancaire.
A la prochaine ...

2 commentaires:

souklaye.sylvain a dit...

La théorie du sauveur cher à l’espèce humaine anime les espoirs calculateurs des patriotes de chaque côté des frontières. En cas de réussite, la béatitude règnera en maître chez les cyniques, mais aux vues de l’histoire, on peut sereinement présumer un retour de cette animalité chère au meurtre de masse légitime.
Qui est vraiment à blâmer entre la minorité des hyperactifs défenseurs de tout et n’importe quoi et le gros de la chaire à canon trop occupé au jeu de vie à crédit ?
Les grandes phrases pour éditorialistes en manque de magie ponctueront des soliloques face caméra, on ne distinguera plus les chaises vides des chaises musicales, les bouches n’auront plus de mots pour leurs boniments et les mains les plus amicales préfèreront le silence à la chaleur diplomatique.
En devenant à la fois juge et victime, nous sommes tous devenus invisibles, en passant de la société du spectacle au spectacle des sociétés
La suite ici :
http://souklaye.wordpress.com/2009/04/01/bloc-note-le-bal-des-seconds-couteaux/


L’opération de communication élaborée pour corroborer un diagnostic commun face à la crise et, plus encore, les effets d’annonce coincés entre le miracle de la guerre et le mensonges tacite précédés laborieusement par un appel d’offre à la bonne volonté des peuples et le cœur de chacun, me rappellent le processus de récolte de fond de ces soirées de lutte contre les maladies immunodéficientes.
Mais ce que je trouve le plus malhonnête dans la contestation de ceux qui en ont les moyens, c’est peut-être leur perpétuel étonnement de cocu et leurs revendications de mijaurées qui réclament un orgasme à un eunuque.
La suite :
http://souklaye.wordpress.com/2009/03/28/best-of-anticipation-le-g20-du-chacun-pour-soi/

Yves a dit...

La fin du secret bancaire suisse, à Pâques ou ... à la Trinité ?

Face à l’impatience des autres pays, les Suisses ont l'habitude d'avancer à leur propre rythme.

Or, la Suisse, c'est une mosaïque compliquée composée de 26 cantons.

En réalité, les cantons sont des Etats. Ils ont la compétence d'édicter une constitution et les lois qui les régissent.

La Suisse est une vraie démocratie directe, le peuple dispose d’un frein qui lui permet de bloquer ou de différer les modifications proposées par le Parlement ou le gouvernement.

Et notamment les traités internationaux ...

Article complet avec le lien ci-dessous:
http://mieux-investir.blogspot.com/2009/04/un-grand-theme-la-fin-du-secret.html