lundi, mai 05, 2008

Responsabilité sociale des entreprises: la proposition de John Ruggie

J'ai eu l'occasion de participer la semaine dernière à un panel sur l'investissement responsable organisé conjointement par Avocats sans frontières (ASF) et l'Association du Barreau canadien - section Québec. Le panel, dont on retrouve un compte rendu ici sur le site de ASF, m'a donné l'occasion de me pencher à nouveau sur cette question complexe qu'est l'investissement responsable, en lien avec le mouvement de responsabilité sociale des entreprises.

C'est donc avec beaucoup d'intérêt que j'ai pris connaissance durant la même période, d'un article de The Economist qui rendait compte du Rapport (ici) déposé par le représentant spécial pour la question des droits de l'Homme à l'ONU, M. John Ruggie, qui propose un nouveau cadre énonçant notamment que les entreprises ont une responsabilité de promouvoir les droits de l'Homme. Les commentaires de The Economist (Beyond the "genocide Olympics"), plutôt favorables, étaient formulés en lien avec la controverse entourant la tenue des Jeux Olympiques à Pékin. En effet, l'article soulignait:
Yet in many ways the battle over the Olympics paints a false picture of the current relationship between business and human-rights activitsts. What is striking today is how often activists, big firms and governments are now in agreement about the importance of human rights, and are working together to advance them.
Même si on peut débattre de l'optimisme de ce propos, on doit néanmoins reconnaître qu'il a le mérite de souligner le fait que la promotion et la protection des droits de la personne sont dans l'intérêt de tous. Partageant cet avis, j'ai été plutôt surpris, voire déçu, du commentaire (ici) formulé par le cabinet Wachtell, sous la plume notamment de Martin Lipton, qui critique fortement ce rapport en soulignant ses conséquences négatives.

1 commentaire:

Gerald Pachoud, Conseiller du Représentant spécial a dit...

Merci pour votre intérêt pour le Rapport du Représentant spécial. Tout en partageant votre sentiment général, je tenais néanmoins à préciser rapidement que, même si les entreprises peuvent avoir un rôle à jouer dans la promotion des droits de l'Homme, le cadre identifié par John Ruggie énonce une responsabilité de les respecter, et non de les promouvoir